Coque samsung galaxy s7 edge personnalisé Former Alberta inmate carried stillborn baby for weeks aft-coque samsung a5 personnalisé-rtxgof
voltar

Stephanie Albert dit qu’elle a porté un bébé mort-né à l’intérieur d’elle pendant des semaines pendant sa détention au Centre correctionnel de Fort Saskatchewan. Elle parle du traitement médical qu’elle a reçu dans le centre correctionnel.

/ Journal d’Edmonton

Échographie de Stephanie Albert, prise à 17 semaines, juste avant d’être admise au centre correctionnel de Fort Saskatchewan, elle a perdu sa grossesse quelques semaines plus tard et affirme que l’inaction du personnel médical de la prison l’a forcée à porter les morts. bébé en elle pendant plus d’un mois.

/ Journal d’Edmonton

Stephanie Albert dit qu’elle a porté un bébé mort-né à l’intérieur d’elle pendant des semaines pendant sa détention au Centre correctionnel de Fort Saskatchewan. Elle parle du traitement médical qu’elle a reçu dans le centre correctionnel.

/ Edmonton JournalStephanie Albert savait que quelque chose n’allait pas site de coque pour telephone lorsque le bébé à l’intérieur d’elle a cessé de bouger.

Albert, 30 ans, n’est pas étranger aux grossesses à haut risque. Elle a un fils en bonne santé et deux filles en bonne santé, mais ces grossesses ont été difficiles.

Sheknew une baisse prolongée du mouvement du fœtus était un signe pour visiter le médecin rapidement. Mais dans ce cas, elle ne pouvait pas, elle était en prison.

Albert a demandé au personnel médical du centre correctionnel de Fort coque de xperia m2 Saskatchewan de la voir pendant des semaines avant d’être finalement emmenée à l’extérieur de l’établissement pour subir une échographie, ce qui a confirmé que le bébé était décédé à environ 24 semaines.

«Je leur ai dit que je ressentais moins de mouvements fœtaux chez mon bébé, j’ai déjà eu trois enfants auparavant, et cela m’inquiète beaucoup,» a déclaré Albert lors d’une interview récente. ‘Et rien.’

Elle affirme que l’inaction du système correctionnel de l’Alberta l’a amenée à développer une infection grave en portant le bébé mort-né pendant environ six semaines.

Un porte-parole de Alberta Health Services, qui fournit des soins de santé aux détenus dans les établissements correctionnels provinciaux, a déclaré qu’il ne pouvait pas commenter spécifiquement le cas pour des raisons de confidentialité.

Un groupe qui milite en faveur de la santé des femmes dans les prisons et les prisons affirme que des histoires comme celle d’Albert renforcent leur argument selon lequel le Canada devrait cesser d’emprisonner les femmes enceintes.

Albert, qui vit maintenant à Hinton, a été arrêté le 25 avril 2017, accusé d’avoir omis de se conformer aux conditions imposées par le tribunal et de posséder une camionnette volée. Elle a été hébergée au Edmonton Remand Centre pendant deux jours avant d’être transférée au centre correctionnel de Fort Saskatchewan.

Elle a été privée de liberté sous caution et était en détention préventive.

Une échographie du 9 mai dans un centre médical extérieur a confirmé ce qu’elle avait soupçonné: elle était enceinte.

‘Quand j’ai vu le bébé, j’étais excité’, a-t-elle dit. ‘J’ai une photo du bébé, ils m’ont laissé prendre l’image échographique en prison avec moi.’

À partir du 17 mai, cependant, elle a commencé à ressentir une «diminution sévère» des mouvements fœtaux. Elle a demandé à aller à l’unité médicale, et a été assurée qu’un rendez-vous était à venir. À la fin du mois, la baisse du mouvement était accompagnée de «douleurs fulgurantes», a-t-elle déclaré.

Albert a vu un médecin à l’établissement quelques jours après la chute du mouvement fœtal, mais on lui a dit qu’elle souffrait de «douleurs de croissance du bébé» et qu’elle avait reçu du Tylenol sans examen.

Toujours alarmé, Albert a continué à faire des demandes. Elle a dit que le personnel de la clinique lui avait dit qu’il y avait un problème avec l’équipement.

«Je me disais« je sais qu’il y a quelque chose qui ne va pas », a déclaré Albert, qui a été ramenée dans son unité avec des assurances qu’elle serait emmenée à une échographie voisine le jour suivant.

Cette nomination a confirmé que le bébé d’Albert était décédé, mais au lieu d’être immédiatement transporté à l’hôpital, comme l’a conseillé le technicien en échographie, elle a été renvoyée en prison et un rendez-vous à l’hôpital a été pris la semaine suivante.

Ce soir-là, elle s’est réveillée en frissonnant, suant comme si elle avait «avalé» une boule de feu enflammée », dit-elle, alarmée, sa colocataire a appelé un garde et elle a finalement été emmenée à l’hôpital Lois Hole d’Edmonton. Les femmes à l’hôpital Royal Alexandra.

Martha Paynter, de Women’s Wellness Within, un groupe de Halifax qui milite pour la santé des femmes dans les établissements correctionnels, a déclaré qu’il existe peu de données sur les femmes enceintes incarcérées au Canada, particulièrement dans les établissements provinciaux où le taux de roulement est élevé.

Ni AHS ni Service correctionnel étui sony xperia xz Canada ne tiennent de statistiques sur le nombre de ses détenues enceintes, ont dit des porte-parole..